Newsletter

Turquie. Le difficile rôle d’équilibriste.

Presidency of Republic of Ukraine.

Suite à la conférence sur l’Ukraine organisée par Sciences po Lyon et l’association Europe des Alters du master AlterEurope le 15 mars 2022, les étudiants actuels du master ont décidé, avec l’aval des responsables pédagogiques et avec l’accord des intervenants, de réaliser une “newsletter spéciale”. Elle reprend les points de vue personnels des intervenants de la conférence, tous d’anciens étudiants, ainsi que les réactions officielles de leur pays d’origine, pays de résidence actuel ou de leur champ d’étude face au conflit dont fait actuellement face l’Ukraine qui a éclaté le 24 février 2022.

Bien que depuis 1952 la Turquie fasse partie de l’OTAN, l’alliance hostile aux yeux de Moscou, Ankara semble jusqu’ici avoir réussi à ménager la chèvre et le chou dans la guerre en Ukraine. Depuis le début du conflit, Recep Tayyip Erdogan essaye de ne blesser ni son homologue ukrainien ni son homologue russe. Avec succès. Sa neutralité lui a déjà permis de récolter les premiers fruits. Abritant les négociations russo-ukrainiennes le 29 mars dernier, Istanbul est devenue le centre diplomatique du monde.

Le président turc a, certes, dénoncé l’agression russe contre l’Ukraine – qui d’ailleurs se sert des drones de combat turcs sur le champ de bataille – mais il a aussi refusé d’imposer des sanctions à l’égard de Moscou, geste particulièrement apprécié dans la capitale russe. Ainsi en choisissant le camp des Occidentaux sur la forme, la Turquie est loin de respecter sa position sur le fond. D’après Nécati Mert Gumus, notre intervenant sur la Turquie lors de la conférence, une telle attitude d’équilibriste peut être expliquée par plusieurs facteurs déterminant les relations russo-turques.  

Premièrement, alors que la Turquie traverse en ce moment une crise économique lourde caractérisée par une inflation galopante, un affaiblissement de la livre turque et une perte du pouvoir d’achat, il est jugé imprudent d’imposer des sanctions contre un partenaire commercial aussi important que la Russie. Sur le plan énergétique, la Turquie, tout comme l’UE, se trouve dans une position de dépendance vis-à-vis de Moscou, 45% de son énergie étant importée depuis la Russie.

Deuxièmement, Ankara craint d’éventuels risques militaires que le durcissement de sa position à l’égard de la Russie peut accentuer. Il convient de se rappeler que par le passé les deux pays ont déjà eu des complications militaires. Ainsi lors de l’opération militaire en Syrie en novembre 2015, un avion russe avait été abattu par la Turquie près de la frontière turco-syrienne. Qualifié par le président russe d’un « coup dans le dos », ce conflit a lourdement envenimé les relations bilatérales. Ainsi, une position neutre dans le conflit ukrainien semble être la plus convenable afin de minimiser les risques d’escalade de tensions militaires avec Moscou.

Troisièmement sur le plan géopolitique, garder des relations avec Moscou permet à la Turquie d’ajouter à son actif d’importants points diplomatiques. Se targuant d’une attitude neutre dans le conflit opposant Moscou et Kiev, le dirigeant turc s’est déjà imposé comme le médiateur dans la guerre qui secoue l’Europe depuis le 24 février, les belligérants ayant déplacé leurs négociations de la Biélorussie à Istanbul. La Turquie, qui à côté de l’Ukraine et de la Russie fait partie de l’espace géopolitique de la mer Noire, est bien évidemment intéressée par l’arrêt de la guerre. Qui plus est – si le conflit prend de l’ampleur – elle deviendra sans doute la première cible de bombardements russes du fait de l’hébergement sur son territoire des bases militaires nucléaires américaines., Ankara est donc prête à œuvrer pour éviter toute intensification dans ses relations avec la Russie.

D.P.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s